Fermer

Identification

N'hésitez pas à vous inscrire, uniquement grâce à votre adresse vs.educanet2.ch, pour bénéficier d'un accès membre.

Inscrivez votre prénom.nom sans la suite de l'adresse et insérez votre mot de passe.

Cet accès vous permettra d'atteindre des contenus réservés aux seuls membres identifiés du site.

Membres
Animation HEP
Le ton PDF Imprimer Envoyer
Écrit par 1CO   

Chaque couleur (teinte : jaune, vert, vert-bleu,...) possède une qualité (pure, rompue ou rabattue) et un ton (valeur claire ou foncée).

Par qualité d'une couleur nous entendons son degré de pureté ou de saturation. La pureté d'une teinte est son degré d'intensité colorée; les couleurs pures du spectre ont la plus grande intensité lumineuse.  Toutes les couleurs primaires, secondaires et leurs intermédiaires du cercle chromatique sont des teintes de coloration pure. Le vert, par exemple, est une teinte composée, mais de coloration pure. Les couleurs pures sont plus visibles que des variations dégradées.

Le ton est le degré de clarté ou d'obscurité d'une couleur, soit son équivalant de la valeur lorsque l'on parle du Noir/ Blanc. Le ton des couleurs se contrôle très bien par leur transfert en NB, par exemple à l'aide de la photocopie. Toutes les couleurs pures n'ont pas le même ton : le jaune est plus clair que le cyan ; certaines nuances de rouge peuvent être du même ton que des nuances de bleu : transférées en NB ces deux couleurs peuvent donner le même gris.

Cones-couleur

Des couleurs de même ton peuvent présenter des luminosités différentes. Un rose (couleur rompue avec du blanc) peut avoir le même ton que le jaune mais aura une luminosité moindre, puisque non-saturée que le jaune conservé pur. On ne confondra pas luminosité avec clarté.

Les couleurs pures sont plus visibles que des variations dégradées.

On peut modifier le ton d'une couleur par ajout de blanc ou de noir. Lorsque du blanc est ajouté, les couleurs seront plus faibles, on dira que la couleur est rompue, son ton est plus terne, comme 'délavé'. L'ajout de noir atténue aussi la luminosité, la couleur est rabattue, comme 'entachée' (l'effet d'une teinture sombre mal faite !).

Dans les deux cas la couleur perd de son éclat, de sa luminosité.

Par ailleurs deux couleurs primaires -ou trois- mélangées entre elles donnent naissance à de nombreuses nuances.

 

Le camaïeu

camaieu-bleu

 

Le camaïeu est une harmonisation basée sur une seule couleur (Harmonisation monochrome)

La couleur de base est déclinée en tons différents : elle peut être rompue (ternie par du blanc) ou rabattue (cassée par du noir).

 


Clair-obscur

Le contraste clair-obscur de la couleur peut se réaliser de deux manières : soit par l'utilisation de couleurs pures et de valeurs différentes, comme par exemple le violet et le jaune, soit par l'utilisation d'une même teinte, par exemple le rouge, déclinée en tons différents, rose pour le plus terne et rouge 'sali' de noir pour le plus foncé.